Conseils pratiques sur la plume minerve

Conseils pratiques sur la plume minerve

La plume minerve vous fait-elle soupirer?

Quand tout va bien, c'est vraiment génial! C'est même une étape agréable à exécuter. Pour éviter les problèmes ou les soupirs, voici quelques conseils pratiques à retenir.

. . . . . . .

Avant de débuter sur votre pièce, prendre le temps de valider si la peinture coule bien. Sur un essuie-tout ou un morceau de papier, peser légèrement sur la bouteille pour faire sortir un peu de peinture et ainsi vérifier si la pointe est obstruée.

. . . . . . .

L'étape du tracé à la plume minerve doit se faire assez rapidement afin d'éviter les tremblements et l'instabilité dans le trait. Faites-vous confiance.

. . . . . . .

La peinture sèche très rapidement. Donc aussitôt que votre motif est terminé, remettre la petite aiguille à l'intérieur de la pointe de métal pour éviter qu'elle ne se bouche.

. . . . . . .

Le tracé du dessin ne doit pas être trop épais. Lorsque tout se passe bien, le trait est délicat. Regarder bien la photo et analyser votre travail.

 



Le trait épais 
est provoqué par une pression trop forte sur la bouteille. Le débit de peinture est trop intense ou vous vous déplacez trop lentement avec votre plume.

Le trait correct, c'est votre référence. Vous devez réussir à faire le tracé d'une bonne vitesse et garder une pression constante sur la bouteille. 

Le trait pointillé, deux explications possibles. Soit la pression n'est peut-être pas suffisante par rapport à votre vitesse d'exécution, vous allez sûrement trop vite pour votre pointe. Ou il y a peut-être quelque chose qui obstrue la pointe, affectant le débit de la peinture.